SEGO_Dijon
Alors qu'un nouveau sondage place François Bayrou et la candidate socialiste à 23% d'intentions de vote, Jean-Louis Bianco, Directeur de la campagne de Ségolène Royal ; résume un phénomène vérifié à chacune des sorties. Les salles qui accueillent la candidate socialiste sont combles lorsqu'elles ne se révèlent pas trop petites.

« La réalité du terrain, confirme-t-il dans l'interview qu'il accorde aujourd'hui au « Journal du Dimanche », est bien éloignée de l'agitation du microcosme autour des sondages ».

Pour lui, Ségolène Royal conserve « toutes les chances de l'emporter le 6 mai ». Pour y parvenir, elle ne doit pas commettre l'erreur de se déterminer et d'orienter sa campagne en fonction des autres candidats.

« La force de Ségolène, poursuit-il, est de dire la France qu'elle veut et la France qu'elle ne veut pas. Elle ne va pas changer sa campagne. Elle va continuer à être elle-même ».
SEGO_vaulx_en_velin
Un constat partagé par François Hollande lors de son meeting d'hier soir à Cysoing, près de Lille. Pour le Premier Secrétaire du PS, Ségolène Royal doit « garder son cap et il ne s'agit pas de se laisser détourner par telle ou telle candidature. Il s'agit de tracer son sillon ».

Pour lui, la seule manière de gagner une élection c'est de croire d'abord en son projet et en sa candidate.

« Je pense, ajoute-t-il, que Ségolène Royal est la plus crédible aujourd'hui » même si « une partie aujourd'hui des électeurs sont dans l'indécision ».

"A l'évidence, analyse François Hollande, une partie de l'électorat de gauche est aujourd'hui dans les sondages sur François Bayrou. Elle peut penser qu'il n'est pas tout à fait de droite, alors qu'il l'est largement.
Hollande_portrait_PS
A nous de faire en sorte qu'elle revienne sur un choix qui soit réel. Ne nous laissons pas détourner de l'enjeu. L'enjeu, c'est de donner un changement pour le pays. Si l'on veut changer, il faut voter dès le premier tour en faveur de Ségolène Royal qui ensuite créera la dynamique pour le second tour et permettra d'avoir une majorité de gauche pour la soutenir ».

Même conclusion chez Jean-Louis Bianco pour qui « le rassemblement très large que propose Ségolène Royal sur la base de son projet est autrement plus solide et sérieux que l'espèce de château de sable, proposé ailleurs, sur lequel viendraient se greffer, comme par miracle, des gens de tous bords.

Ce qui la différencie, c'est qu'elle propose un pacte au pays, un contrat. Sa présidence sera une mise en mouvement de la société. Pas une vision venue d'en haut et plaquée sur la société » précise le Député des Alpes de Haute-Provence.