Avec la même pudeur et la simplicité qui caractérisaient Jacques Pelletier, les Conseillers généraux de l'Aisne ont, par la voix d'Yves Daudigny et d'Ernest Templier, rendu hommage à celui qui, de 1964 à 1979, présida l'Assemblée départementale.
Hommage_CG_Jacques_Pe_F01D6
Nombreux étaient, du reste, les élus axonais, mais également les personnalités nationales et étrangères à lui avoir rendu un dernier hommage en la cathédrale de Laon.

En rappelant son « respect et même son admiration », Yves Daudigny rappela lundi ses quarante-six ans de mandat de Conseiller général dont quinze années, en qualité de Président du Conseil général, avec « ses convictions sincères, en toute liberté, dégagé des contraintes d'appareil ».

« Grande disponibilité, homme de dialogue, sachant écouter » le Président du Conseil général a ainsi défini les traits de caractère de Jacques Pelletier qui « même Ministre assistait toujours aux séances du Conseil général comme il tenait systématiquement ses permanences à Braine tous les samedis matin ».

Plus jeune Maire de France à 24 ans, plus jeune Conseiller général à 29, plus jeune Président du Conseil général à 35 et le plus jeune Sénateur à 37 ans, Jacques Pelletier a rempli une carrière exceptionnelle puisque il fut à deux reprises ministre, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Education de 1978 à 1980, Ministre de la Coopération et du développement de 1988 à 1991 avant d'être nommé Médiateur de la République de 1992 à 1998 puis Président du Haut Conseil de la Coopération depuis 2003.

« Avec le départ de Jacques Pelletier, conclut Yves Daudigny, c'est un demi-siècle de la vie du Département qui s'en va.

Ami de tous, tolérant, refusant tout sectarisme, Jacques Pelletier était l'image même d'un humaniste, d'un homme de dialogue, d'un vrai démocrate ».