MAISON_PETITE_ENFANCE_dao
L'an dernier, 6 856 naissances étaient enregistrées dans l'Aisne, soit une hausse de 2,3 % entre 2004 et 2006. Ajouté à ce chiffre, le nombre d'enfants de moins de trois ans, ce sont plus de 20 300 garçons et filles qui peuvent être concernés par la politique du Conseil général en matière d'accueil collectif.

Président de la Commission éducation du Conseil général, Michel Lefèvre a cependant souligné qu'en la matière, le taux d'équipement de l'Aisne se révèle être quatre fois inférieur au tau national. L'Aisne ne dispose que de vingt-cinq places pour 1 000 enfants contre quarante-six pour la Picardie et cent six en France.
Maison_enfance_1_re_p_F17C3
Comme le rappela le Maire de Rougeries, l'éveil de l'enfant et l 'acquisition de son autonomie favorisent sa socialisation et, par là même, une intégration scolaire en douceur.

Michel Lefèvre annonça donc la réunion par Yves Daudigny de la première Commission départementale de l'accueil des jeunes enfants avec la volonté qu'il « n'existe plus dans les années à venir de zone blanche en matière d'accueil collectif quelle que soit la forme qu'il revêtira ».

De poursuivre : nous soutiendrons l'aide à la création de nouvelles places en structures collectives sur les trois ans suivant leur démarrage. Nous accompagnerons les haltes-garderies qui veulent évoluer vers du multi-accueil et nous accompagnerons le fonctionnement des lieux d'accueil enfants-parents ».

Et Michel Lefèvre de mettre en exergue la « détermination, la pugnacité de Jean-Jacques Thomas pour que naisse cet équipement. Ta détermination a, je n'en doute pas, servi également d'aiguillon à la politique que nous construirons ensemble demain ».