Hippo_Chantier_insert_F9A11
« Il faut faire tomber les tabous, changer l'image de l'insertion et favoriser toutes les passerelles qui permettront aux personnes à la recherche d'un emploi de rencontrer une entreprise. »

Pour Jean-Jacques Thomas, si les chantiers lancés dès 1989 ont considérablement modifié les rapports entre les uns et les autres, il importe maintenant d'adapter la formule.

Le Conseil général a donc profité de la construction du pôle d'excellence du trot à La Capelle pour y lancer un chantier professionnel.
Hippo_Chantier_insert_F9A45
Près de la construction des tribunes, une quinzaine d'ouvriers, en grande majorité dotés d'une réelle qualification, travaillent à la réfection des boxes. Aux portes d'un emploi, il leur manque cependant la capacité à s'exprimer, à vanter leurs mérites ou la spécialisation qui, auprès de l'employeur, fera la différence.

D'où l'idée de demander aux chefs de chantier des entreprises retenues dans l'appel d'offres de rencontrer les ouvriers du chantier professionnel et, peut-être, de trouver parmi eux celui qui leur fait défaut.

« Trop d'entreprises, explique Jean-Jacques Thomas, Président de la Commission Locale d'Insertion, regrettent de ne pas trouver d'employés et trop d'employés regrettent de ne pas trouver d'employeurs. Je souhaite que l'hippodrome de la Capelle leur permette donc d'effectuer….un galop d'essai ».