OBUS_16_janvier_groupe
Décidément, le chantier de la pénétrante n'en finit pas de faire ressurgir le passé. Après la bombe américaine découverte en octobre, les obus allemands poussent comme des champignons et la pelle mécanique de l'entreprise CGCR les sort désormais par centaines.

Un peu plus de cent cinquante pièces furent, en effet, sorties de terre avant d'être détruites au camp militaire de Suippes. Avant-hier, une vingtaine d'obus de 88 ont encore été mis à jour.
OBUS_16_janvierPrésents sur place, les Services départementaux de déminage sous la direction de M. Vincent se sont donc une nouvelle fois déplacés. Bien leur en a pris puisque ce matin par plus de trois cents obus ont été déterrés avant d'être expédiés à Sissonne pour y être détruits.
Même si le risque d'explosion est minime, l'importance des charges amène aujourd'hui la Communauté de communes à réaliser une tranchée préventive pour détecter les éventuelles poches et les mouvements de terrain.

Les caches de munitions pourraient, en effet, avoir été créées au lendemain de la guerre après que les douilles de cuivre aient été démontées pour être revendues. Prudence et précaution : les ouvriers vont donc travailler en terrain….miné et avancer plus lentement sans toutefois interrompre un chantier à trois cents mètres du but.