09 février 2008

FLORENCE GEORGES ET MARJORIE ARDUIN, DEUX NOUVEAUX VISAGES ET LA MÊME SINCERITÉ.

Nouvelle sur la liste du « Cœur à l'action », Florence Georges (à gauche) n'appartiens à aucune formation politique. « Toutefois, explique-t-elle, je me reconnais beaucoup d'affinités avec la liste d'ouverture menée par Jean-Jacques Thomas lors des élections municipales des 9 et 16 mars 2008. » La solidarité entre les générations, le développement et préservation du cadre de vie, la défense du service public et des acquis sociaux constituent la base de son engagement. « C'est sur ce socle d'idées et de valeurs communes,... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 février 2008

MENU DÉBRIDÉ POUR 480 CONVIVES VENUS CÉLÉBRER 4705, LA NOUVELLE ANNÉE CHINOISE.

Si l'année du cochon désormais achevée semblait évidemment l'occasion de faire saliver les papilles, celle du rat qui débute n'incite pas forcément à la dégustation. Il n'en demeure pas moins qu'Hervé Ledieu avait convié quelque 480 garçons et filles à célébrer le nouvel an chinois. Chapeau et menu de circonstance, les invités de chaque restaurant d'enfants ont d'abord dégusté des nems puis un sauté de porc aigre-doux agrémenté de riz avant de déguster de l'ananas au caramel. En ce 7 février 2008 date à laquelle débute... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2008

CE SOIR, A L'EDEN, MOLIÈRE, LES HOMMES ET … LEUR FEMME !

La jalousie du Barbouillé, celle d'un mari dupé par sa trop jeune femme qu'il veut garder au logis envers et contre tout, fut écrite et jouée en province. Le Mariage forcé met, quant à lui, en évidence le ridicule d'un homme de cinquante ans entiché d'une jeune coquette qui le fera tourner en bourrique. Ecrite un peu plus tard, cette pièce souligne que Molière n'a jamais renoncé à utiliser les moyens populaires de la farce pour plaire à son public. C'est un trait constant de son œuvre. Jusque dans ses dernières pièces, des... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]