GALLAS_Baga_ni_P_r_
(Photo Jean-Claude LARCHER)
Si Raymond Fischer, Jules Décamp et Emile Villemant ont marqué la ville d'Hirson durant les périodes troublées des guerres et même de l'après-guerre, un quatrième Maire est aujourd'hui sorti de l'oubli grâce à Joël Bagaïni.

Le spécialiste de l'histoire locale a, en effet, offert au collège Cobast, un tableau réalisé à l'occasion de l'entrée dans l'ordre de la Légion d'Honneur de Rémy Gallas.

Né en 1831 à Monthois, près de Vouziers, il est arrivé à Hirson pour y ouvrir un pensionnat privé, établissement qu'il cèdera en 1881 à Monsieur Boulet, à la condition qu'il le transforme en Ecole Primaire Supérieure, ce qui fut fait.

Un an plus tard, il se présente à sa première élection municipale et devient administrateur de l'harmonie. En 1883, il donne en mairie une conférence sur « la conscience dans les actes de la vie politique ». Prémonition ? Toujours est-il que l'année suivante, il est élu Maire avant de succéder, en 1887, à Rousseau au Conseil général de l'Aisne.

Réélu Maire d'Hirson en 1888, il évoque le coût de la construction du futur collège des garçons. Si au renouvellement suivant, Jules Décamp succède à son ami, en 1910, Rémy Gallas est élu à la présidence du Conseil général. Poste que le radical-socialiste occupera jusqu'à son décès survenu en décembre 1913.