CC3R_JJT_pupitreAu-delà du vote - opération fastidieuse lorsqu'il s'agit d'une série de scrutins à bulletins secrets pour soixante délégués, la première session de la Communauté de communes du Pays des Trois-Rivières fut d'abord l'occasion pour Jean-Jacques Thomas de rendre hommage « aux pionniers de l'intercommunalité » Maurice Brugnon, Henry Hollande, Maurice Pilon, André Maillard, Daniel Cambreling et … Thierry Verdavaine.

L'élection passée, le Président réélu en a ensuite appelé à « l'implication de toutes et tous, autant que l'unité dictée par le seul intérêt général ». Se basant sur un bilan rendu possible grâce à la solidarité, il a également souhaité le « dépassement des résistances partisanes et des ambitions personnelles ».

Il est vrai que dans le paysage départemental et régional, les « Trois Rivières » sont aujourd'hui devenues une référence. Au plan local, sans que l'impôt des ménages ne soit sollicité depuis 2001 puisque seule la taxe professionnelle contribue à l'équilibre budgétaire, le rayonnement communautaire n'a cessé de croître ces dernières années. Il n'a jamais été aussi fort !
CC3R_avril_08_assembl_e
Devant l'ensemble des délégués, Jean-Jacques Thomas a donc fixé à cinq le nombre des défis à relever : préservation de l'environnement, développement durable, aménagement équilibré du territoire, insertion des populations, promotion territoriale.

L'assainissement autonome et maintenant collectif contribue à préserver la ressource en eau. Le Schéma communautaire des énergies renouvelables par un habitat « basse énergie » et les éco-quartiers. De même, le Président a clairement souhaité un renforcement de l'attractivité communale et de la solidarité ville-campagne, De même, dans un contexte économique difficile, l'insertion professionnelle ne doit pas ête abandonnée. Au contraire.

Le développement économique autour de l'Eco-pôle, de l'agrandissement de Sygma Laser ou de l'implantation du groupe « Galloo » sur le futur parc de Batavia nécessitera une diversification avec le tourisme d'affaires, le développement des activités tertiaires et une évidente dimension transfrontalière.

Cette feuille de route, Jean-Jacques Thomas souhaite maintenant lui donner vie au travers des délégations accordées à ses Vice-Présidents, mais également par le biais des commissions d'études installées dès le second Conseil.