SENTORIALES_08_salle_152C50
Pour sa 38e et dernière réunion de sa campagne des élections sénatoriales, Yves Daudigny avait choisi Hirson. « Un choix qui ne doit rien au hasard » rappela le Président du Conseil général en référence à l'amitié qui le lie à Jean-Jacques Thomas. Le Maire d'Hirson salua, du reste, le bilan de son collègue accompagné de Georges Fourré, suppléant et Conseiller général de Charly sur Marne.

L'expérience d'Yves Daudigny acquise au travers de ses dix-huit années de mandat en qualité de Maire de Marle et ses sept années à la tête du Département lui permirent de souligner combien il avait « pris à bras le corps » les dossiers axonais et pourquoi il avait voulu inscrire l'Aisne « dans l'avenir et la modernité ».

Sous sa présidence, le Conseil général a « porté toutes les mesures de la décentralisation : social, routes, éducation, comme il a investi et soutenu le développement économique » en inscrivant les territoires dans « l'indispensable perspective du développement durable ».
SENTORIALES_08_YD_JJT
Quant au sens de sa candidature, Yves Daudigny l'appuya surs trois visions. Tout d'abord sur une organisation territoriale défendant à la fois les niveaux local et départemental puis la nécessité de nouvelles relations à construire entre l'Etat et les collectivités territoriales.

« Un Etat, dit-il, qui n'est plus en mesure de mettre en place de nouvelles politiques sans le concours des communes, de l'intercommunalité, des départements et des régions ». Enfin, il rappela ses engagements en faveur de la défense des territoires ruraux « animés de petites et moyennes villes », des services publics et de la notion d'aménagement du territoire.

D'où la dimension évidemment politique d'un scrutin particulier qui, s'il ne concerne que 1 742 « grands électeurs », intéresse pourtant l'ensemble de la population du Département.