HOPIN_HEUEL_presse
(Reproduction « LA VOIX DU NORD »)
« Cabinet noir », « Tontons flingueurs » « Mensonges et combines » : lors de la dernière réunion du Conseil municipal, Marc-Antoine Heuel, leader de l'opposition, n'a pas eu de mots assez durs pour qualifier le coup d'état de son ancien colistier Jean-Jacques Hopin.

Une chose est sûre, les deux hommes ne passeront pas leurs vacances ensemble. Du reste, Marc-Antoine Heuel l'a clairement exprimé : la liste « un avenir ensemble » vivra désormais un « avenir séparé ».
MUNI_08_panneaux_HeuelPoint de départ de cette implosion, la décision de Jean-Jacques Hopin d'écarter la tête de liste à laquelle il reproche son absence chronique sur la ville. La réponse n'a donc pas tardé face à ce que Marc-Antoine Heuel a qualifié de « tapage d'irresponsables », et de « méthodes de lâches », en rendant, au passage, un hommage appuyé à l'unité de la majorité.

« Le sentiment de règlement de compte personnel qui vous anime, qui vous envahit, ne peut tenir lieu de stratégie d'avenir pour nos concitoyens. Il est, par ailleurs, indigne d'un mandat d'élu » : la qualification est claire et ne laisse planer aucune ambigüité quant aux relations au sein de l'opposition. « Votre haine n'a aucun avenir » précise encore Marc-Antoine Heuel pour qui l'association « Chat » créée par son colistier d'hier « symbolise le retour au passé et la séduction d'un paquet de lessive ». Voilà qui a, au mois, le mérite de la franchise !

Tout aussi direct fut son souhait de voir « Hirson tourner la page des haines recuites » dont, pour lui, Jean-Jacques Hopin est aujourd'hui le représentant. Marc-Antoine Heuel de conclure « Ma responsabilité à moi, c'est de faire d'abord le ménage dans ma propre famille ». Il a commencé !