DOULLENS_USBHT_Martin
« Merci Thierry ! » Au terme d'un match qu'elle aurait dû perdre, l'U.S BHT s'en sort bien, arrachant in extremis l'égalisation grâce à son gardien et à un Guillaume Monvoisin qui a failli réussir le hold-up parfait dans les dernières secondes.

Toujours privés de leur ossature et de leurs cadres, les Thiérachiens ont considérablement souffert. Habitués aux départs catastrophiques, ils ont, cette fois, tenu plus d'une demi-heure avec une frappe du gauche de Monvoisin sortie par Delomez (15e) puis un essai de Leroy mal cadré (25e). Sans résultat !

Et comme d'habitude, l'U.S BHT va céder. Une première fois sur un centre de Roussel. Laissé libre de ses mouvements, Leroy veut écarter le danger et trompe son propre gardien d'un tir croisé (36e). Quatre minutes plus tard, le second but témoigne de la fébrilité défensive. Sur un coup franc excentré de Jean-Baptiste Pécoul, son frère Jérôme bénéficie d'un contre sur Lacoche pour marquer : 2-0.
DOULLENS_USBHT_Ndzomo_3
Décidément, en ce début d'année, l'Entente réédite un scénario qui l'oblige toujours à courir après le résultat. A l'image de Valentin N'dzomo, bien en jambe. Simono lui délivre un caviar qu'il convertit, seul face au gardien doullennais : 2-1 (42e).

Cette réduction du score ne modifiera cependant pas la physionomie de la rencontre. Faute de poser le jeu, Hirson subit et abuse de longs ballons. Doullens s'en régale et Pluquet oblige Lacoche à s'arracher (48e). A partir de là, sollicité sans arrêt, Bastin sort le grand jeu. Tout d'abord sur une tête de Tilloloy puis sur un tir du même joueur qu'il sort de la lucarne (57e). Trois minutes plus tard, le gardien hirsonnais détourne sur la barre un nouvel essai de Roussel avant de sortir au pied puis de la tête deux autres ballons brûlants (64e et 66e).
DOULLENS_USBHT_P_trossi
Enfin, face à Cyril Pluquet, Bastin réussit encore à préserver son but. Après tant de ballons gâchés, l'U.S BHT sort, enfin, de sa réserve et Cédric Pluquet écarte un coup franc de Bonnaire bien repris par N'dzomo (74e). Il faut finalement un coup d'éclat de Monvoisin pour arracher un match nul qui paraissait hors d'atteinte. L'attaquant élimine Grumetz et Poulain ne peut que prolonger le ballon dans ses propres filets : 2-2 (86e).

Dans les arrêts de jeu, Monvoisin offre même la balle de match à Simono, finalement trop court pour convertir le centre. Personne ne s'en plaindra cependant. Tellement, les deux points glanés à Doullens ont longtemps semblé inaccessibles.