PONT_SOUGLAND_inaug__16716F
La réhabilitation du pont de Saint-Michel était capitale. Non pas parce que Paris avait son pont neuf. Néanmoins, Sougland a (enfin) retrouvé le sien ! Cet important chantier s'étala, en effet, sur plusieurs années : quatre ans, quatre mois et quatre jours précisent des riverains. De multiples études, des surcoûts, des avenants et divers changements en sont la cause.

Coupant finalement la commune en deux, l'ouvrage suscita également incompréhensions et conflits avec même la création d'un Comité de défense. A tel point que Thierry Verdavaine avoua « avoir hésité à inaugurer » cette reconstruction.
PONT_SOUGLAND_inaug__167173
Toutefois, en compagnie de Jean-Jacques Thomas et de Jean-Pierre Balligand, « en l'honneur des riverains, pour avoir relancé ce chantier au lendemain des élections et pour éviter de retrouver des ordures ménagères sur (sa) pelouse », le Maire de Saint-Michel a finalement coupé le ruban tricolore qui, symboliquement, coupait le pont.

Un Pont pour lequel Jean-Jacques Thomas s'est, lui aussi, mobilisé en dégageant 87 597 € au titre du Fonds départemental de solidarité (FDS) sur les 261 915 € que coûta une réfection plus que symbolique. Depuis 2001, le Conseil général de l'Aisne s'est, en effet, retrouvé brutalement en charge d'environ 80 ouvrages supplémentaires. Avec le transfert de 283 km. de routes nationales, ce sont, en effet, 105 ouvrages d'art qui appartiennent désormais au Conseil général de l'Aisne et dont la rénovation est maintenant à la charge du Département.
PONT_SOUGLAND_inaug__167171
En plus de la charge financière, à Saint-Michel, le plus vieux pont de la commune porte une charge émotionnelle. Il fut, en effet, sauvé de la destruction le 9 novembre 1918. Lors de la retraite allemande, une habitante de la Terre des Roses, Mme Génot n'hésita pas à éteindre la mèche du cordon de dynamite.

En citant Isaac Newton qui regrettait que « les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts », Jean-Jacques Thomas souligna combien il importait de jeter des ponts entre les territoires, entre les générations et entre toutes les rives ». Un symbole autant qu'un vœu sur la terre de Saint-Michel.