PETIT_PRINCE_ouvertu_172D34
Ouverte depuis mardi, la Maison de la Petite Enfance s'inscrit au cœur du projet éducatif développé par l'équipe municipale. Labellisée « ville amie des enfants », Hirson dispose, en effet, d'un nouvel équipement t adapté à l'accueil et à la prise en charge de la petite enfance.

A l'heure où le Gouvernement entend démanteler l'école maternelle, « le Petit Prince » - c'est son nom - propose en effet de nouveaux services que parents et enfants découvriront jusqu'au début de l'année 2009.
PETIT_PRINCE_ouvertu_172D37
Succédant au « Coin des P'tits Loups » implanté rue de Guise, la nouvelle structure rompt avec l'exiguïté et l'inadaptation des anciens locaux.

Construite à l'entrée du quartier rénové des Champs-Elysées, la Maison de la Petite Enfance offre, en effet, un ensemble architectural moderne, attractif et accueillant. Dotée de vingt-cinq places, la section multi-accueil assure dès aujourd'hui la prise en charge occasionnelle ou régulière d'enfants jusque six ans, lorsqu'ils ne sont pas encore scolarisés, ou s'ils le sont, en dehors des périodes ou des horaires scolaires.
PETIT_PRINCE_ouvertu_172D33
Comme Jean-Jacques Thomas l'expliqua aux mamans présentes, ce nouveau service public propose « une réponse adaptée aux besoins des familles à la recherche d'un mode d'accueil collectif avec des plages d'ouverture élargies du lundi au vendredi de 8 h à 18 heures et un accueil continu, y compris pendant midi ».

De plus, dès la rentrée de septembre, la Maison de la Petite Enfance abritera également un « accueil enfants parents », destiné à soutenir la fonction parentale, et un « relais assistantes maternelles », afin d'assurer l'information et la coordination de ces professionnelles de la petite enfance.
PETIT_PRINCE_ouvertu_172D35
« Le Petit Prince » constitue donc un pôle de nouveaux services, « ouvert sur la ville et l'ensemble des acteurs de la chaîne éducative ». Avec le soutien des fonds européens, du Conseil Général de l'Aisne et surtout de la Caisse d'Allocations Familiales de Saint-Quentin, la Ville d'Hirson a pu engager la construction de cet équipement d'un coût total de près d'un million d'euros, subventionné à hauteur de 80 %.