5_D_CEMBRE_COMMEMO_A_1742F4
Le 22 janvier 2002, par 278 contre 204, en première lecture, l'Assemblée nationale fixait le 19 mars 1962, date du cessez-le-feu après les accords d'Evian, pour commémorer la fin de la guerre d'Algérie. En septembre 2003, la journée nationale d'hommage aux morts en Afrique du Nord est fixée au 5 décembre.

Pourquoi ce jour ? Sans doute parce que le Président de la République d'alors avait à cette date inauguré le mémorial du quai Branly consacré aux 24 000 militaires « morts pour la France ».
5_DECEMBRE_COMMEMO_A_1742F3
Entre le 19 mars et le 16 octobre, jour anniversaire de l'inhumation du soldat inconnu à Notre Dame de Lorette, le Gouvernement a préféré « une date neutre » qui, cependant, ne rappelle aucun événement historique précis.

Fixé par décret, le 5 décembre fut donc l'occasion pour Jean-Jacques Thomas, Annick Poulet et Martine Rambourg de fleurir la stèle érigée par la Municipalité en l'honneur des anciens d'AFN puis, pour le Maire d'Hirson, de rappeler les noms des Hirsonnais tombés en Algérie : Pierre Charlier, Jean-Marie Delforge, Georges Malin, Jean-Marie Rasmont, Georges Jeandin, Roger Lagoutte et Étienne Mur.