MAISON_ENFANCE_visit_203F8C
En préambule du Conseil municipal décentralisé justement organisé dans la Maison de la petite enfance, implantée au cœur des Champs-Elysées, les élus hirsonnais ont découvert la nouvelle structure récemment ouverte aux enfants. Si traditionnellement, la réflexion sur ce type d'accueil est liée à l(activité des femmes, la Municipalité a souhaité la prolonger par la nécessité de l'éveil de l'enfant, l'acquisition de son autonomie, sa socialisation.

Pour Jean-Jacques Thomas, les nouveaux locaux, lumineux et colorés, doivent également « favoriser une intégration scolaire en douceur et faciliter les apprentissages, à l'instar de l'initiative prise sur l'école des Promenades avec la classe passerelle ».
MAISON_ENFANCE_salle
Toutefois, « le Petit prince » - référence directe au chef d'œuvre de Saint-Exupéry - permettra également les échanges entre parents et enfants, entre les parents et les professionnels de l'enfance. C'est clairement l'objectif du « relais assistantes maternelles » créé dans les locaux hirsonnais.

Avec l'aide la Caisse d'Allocations Familiales de Saint-Quentin, « partenaire essentiel et soutien financier déterminant » rappela le Maire d'Hirson et du Conseil général, après l'accueil péri-scolaire et la crèche scolaire, « au moment où le Gouvernement remet en cause le principe même de l'école maternelle », Hirson étoffe son service public de la Petite enfance.
Maison_enfance_1_re__202C9F
Le 3 octobre 2007, lors de la pose de la première pierre, Michel Lefèvre, alors Président de la Commission de l'Education ; l'avait souligné « 20 300 enfants peuvent être concernés dans l'Aisne par un mode d'accueil collectif. Or le taux d'équipement y est quatre fois inférieur au taux national. Le Conseil général a donc engagé une politique volontariste.

La détermination et la pugnacité de Jean-Jacques Thomas et de sa Municipalité doivent être soulignées et je ne doute pas, avait conclu l'élu départemental, qu'elles aient servi d'aiguillon à la politique qu'ensemble, demain, nous construirons ».

Aujourd'hui, les nouveaux locaux hirsonnais concrétisent son souhait.