VOEUX_OHIS_09_pupitre_JJT
« Comme vous, il m'arrive de mesurer le temps qui passe et de dresser le même constat : les années s'écoulent de plus en plus rapidement et la vie trépidante que nous menons n'y est pas étrangère ». Mesurant les événements de l'année écoulée, et après que Serge Devin lui ait présenté ses vœux, Michel Boudsocq est, bien évidemment, revenu sur les élections municipales et cantonales. Même si à Ohis, de son propre aveu, « la chose était plus aisée dans la mesure où aucune contradiction n'était apportée. » Malgré tout, la totalité de ses Conseillers furent élus dès le premier tour avec quatre nouveaux élus dont une femme : Isabelle Bailly.

De politique, il en fut également question avec « l'effondrement des pans entiers de l'industrie, du commerce, le chômage et une crise du capitalisme accentuée par le désengagement de l'Etat ». Ne pas rester inactif : pour l'élu, c'est dans cet esprit que l'éclairage public a été rénové ; le cimetière rendu plus accessible et, qu'avec le Conseil général, le pont de fer fut consolidé et éclairé.
VOEUX_OHIS_09_salle
Vivre à Ohis suppose également une capacité, comme le souligna Jean-Jacques Thomas, à assurer un lien social qui passe par l'appartenance à une communauté. Qu'il s'agisse de la restauration scolaire, du banquet du troisième âge ou des associations locales aidées par la Municipalité : Pissenlit, chasse et AS Ohis.

Quant aux projets 2009, priorités seront données à la mise en sécurité du passage pour piétons près de l'abri bus pour un total de 40 000 € ; à l'entretien du chemin de Vervins reliant la route d'Origny à Neuve-Maison pour un investissement de 12 000 €. La réfection de la toiture de l'école nécessitera également un budget de 14 000 €.

« Comme vous pouvez le constater, conclut Michel Boudsocq, votre Conseil municipal n'est pas resté inactif et s'investit, par ailleurs, dans toutes les structures intercommunales, Communauté de communes, Syndicats des eaux, des aides ménagères, d'électricité et de l'Oise amont ». Autant de structures où Michel Boudsocq et ses collègues prennent une part active.