MANIF_29_janvier_09_cort_ge_Mairie
L’appel pour la défense de l’emploi, des salaires, du pouvoir d’achat, de la protection sociale et des services publics a été entendu. Lancée le 15 décembre par la CGT, la CFDT, FO, la CFTC, la CGC, la FSU, l’UNSA et Solidaires, puis repris dans les branches professionnelles du privé et l’ensemble des services publics, la mobilisation s’est traduite en France par 195 cortèges de protestation et 2,5 millions de manifestants dans les rues.

Ces rassemblements – les plus importants depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy – équivalent à ceux de 2006 contre le CPE, de 2003 sur les retraites et de 1995 face au plan Juppé.
MANIF_29_janvier_09_cort_ge_CGT
A Hirson, plus de quatre cents manifestants se sont d’abord rassemblés à la Maison de travailleurs où ils ont écouté Didier Devaux, pour la CGT ; Tino Bizzaro, pour la CFTC ; et Jean-Jacques Thomas dénoncer les effets de l’action gouvernementale sur les salariés, mais également sur les collectivités locales.

Le cortège s’est ensuite dirigé vers le centre ville de manière à « interpeller les responsables gouvernementaux, patronaux et les employeurs » afin de « défendre l’emploi privé et public, lutter contre la précarité, les déréglementations économiques et sociales ». Dans le tract distribué, les organisations syndicales exigent également des « rémunérations qui assurent le pouvoir d’achat et réduisent les inégalités ». Le cadre collectif de la protection sociale et des services publics de qualité complètent les revendications affirmées hier.

C'est maintenant au Gouvernement et à Nicolas Sarkozy de répondre à la rue.