Savart 06 Autorites pieds

Elle avait fait de la Thiérache son terrain favori, évidemment planté de chênes et de tilleuls, ses arbres préférés. La Néerlandaise Sonja Visser aimait le bois, matière vivante qu’elle savait rendre immortelle à l’image du vénérable chêne Gahot, finalement tombé sous le poids des ans, et dont elle avait fait une sculpture devant la Maison du Prévot, de Saint-Michel. Victime d’un accident vasculaire cérébral dimanche soir à son domicile de Brognon, dans les Ardennes proches, elle s’est éteinte hier midi à l’hôpital, de Reims.

Sonja Visser Savart 06

Ouverte, aimant faire partager ses passions pour l’art, en juin 2006, à l’initiative de Jean-Jacques Thomas, Sonja Visser avait transformé le hall du collège Savart, offrant aux élèves et à la communauté éducative un grand moment à l'occasion de l'inauguration de ses oeuvres (notre photo) et de la classe artistique élaborée par Alain Dambron. Pour elle, la culture était aussi déterminante que l’éducation, l’économie ou le social. A cette occasion, sur les traces de César Savart, Sonja Visser avait proposé à chacun de suivre des pas de couleurs en référence au cheminement de l’enfance, à celui des savoirs, à la construction de l’Homme, à son évolution.

En fin d’année dernière, elle exposait à Charleville avec Philippe Marie dans la galerie « Caractères ». En 2008, ses animaux fantastiques – autre sujet d’inspiration – avaient trouvé un cadre approprié au lycée agricole de Fontaine-lès-Vervins. Citoyenne du monde de l’imaginaire, Sonja Visser avait posé ses valises en Thiérache voici une quinzaine d’années. Des valises remplies de croquis et de morceaux de bois. Aujourd’hui, l’artiste s’en est allée. Il reste ses œuvres. Capables, elles aussi, de parler et de faire résonner son accent chantant. Des œuvres (presque) aussi attachantes que cette femme de cœur.