CG BUDGET 2011 vote JJT face

Alors que nombre de collectivités réduisent leurs projets, quand elles ne les abandonnent pas, le Conseil général a décidé, hier, par la voix d’Yves Daudigny, de fixer pour les trois prochaines années son niveau d’investissement à 308 millions d’euros dont 103 pour le prochain exercice. Un effort conséquent.

Au nom du Groupe socialiste, Jean-Jacques Thomas a donc défendu « l’outil mis au service des élus, des collectivités locales et des populations », « l’aide ainsi apportée à la prise de décision, à la projection dans le temps à partir de données communes ». « Alors, ajouta le 1er Vice-Président du Conseil général, que nous réclamons à l’État de nous garantir les moyens dévolus dans les prochaines années à nos communes ou à nos intercommunalités, nous devons nous féliciter des perspectives ainsi fournies en totale transparence par le Conseil général ».

CG BUDGET 2011 vote JJT tribune

A la tribune, l’élu hirsonnais nota également les contradictions entre le groupe UMP « qui reproche au Conseil général d’en faire trop » et les centristes qui lui « reprochent de ne pas en  faire assez ». « Comme souvent, dit-il, la vérité est au juste milieu avec un investissement soutenu et davantage de crédits pour l’éducation, pour les routes et les territoires ». D’ajouter : « face à la crainte de l’avenir, faut-il abandonner le présent et attendre des jours meilleurs ? L’UMP propose finalement de mettre en rade le « paquebot Conseil général » et ainsi de laisser à quai les populations et les investisseurs. Et si ce n’est pas le Conseil général qui accompagne les entreprises, les PME, les artisans-commerçants, qui le fera ? ». De conclure : « en période de crise, ce n’est pas seulement notre rôle d’investir, c’est notre devoir ! ».