MAIRES CANTON REUNION NOV 2011 Gendarmerie Lt Fenech

« J’ai demandé à mes gendarmes de privilégier le terrain et, donc, de multiplier les patrouilles à pied et même en vélo. Nous avons besoin du contact avec les élus locaux ». Invité par Jean-Jacques Thomas à présenter en compagnie du Chef Delhaye et du Lieutenant Fenech, l’organisation de la Gendarmerie sur le territoire, le Commandant Girard a ainsi détaillé les évolutions de sa compagnie en matière de sécurité. Non seulement, chaque commune dispose maintenant d’un référent attitré, mais des statistiques hebdomadaires sont désormais établies et transposées sur les faits, leur localisation et leur périodicité. 

Une méthode qui vise à renforcer une efficacité qui demande cependant le concours de tous. « Ainsi, précise le Lieutenant Fenech, un véhicule repéré à Watigny nous a permis de remonter à la tentative de cambriolage d’Auchan et, avec le concours de la PJ, que soit arrêtée une bande organisée sur Paris ». De même, un comportement suspect révélé sur Hirson a débouché sur l’arrestation d’un homme suspecté d’agressions sexuelles.

MAIRES CANTON REUNION NOV 2011 Gendarmerie

Quant aux résultats, ils correspondent à la diminution constatée depuis dix ans. Sur l’agglomération Hirson-Buire-Saint-Michel, les délits constatés sont passés de 800 à 600 et le taux d’élucidation sur le Pays des Trois-Rivières dépassé les 50 % contre une moyenne de 30 % au plan national. « De janvier à octobre, le pourcentage est même passé à 51,2 », ajoute le Commandant de la communauté de brigades qui voit également dans la baisse de la délinquance les effets du Conseil intercommunal de prévention de la délinquance estimée à 20 % sur Saint-Michel et 10 % sur Hirson. Toutefois, dans les communes voisines, les chiffres ont tendance à progresser, notamment dans les atteintes aux biens.