CC3R VOEUX 2012 JJT Mathieu Canon

L’investissement constitue l’assurance de carnets de commandes pour les entreprises, donc le maintien de l’emploi et l’assurance d’une croissance plus que jamais recherchée. Cependant, la raréfaction des moyens financiers et la  restriction des subventions territorialisées rendent les projets plus aléatoires d’autant que les fonds octroyés par l’Etat sont également plus épars alors que ceux de l’Europe font l’objet d’une concurrence accrue. De fait, les volumes financiers diminuent. Face à ce constat, Jean-Jacques Thomas l’a donc répété : « à une époque où les subventions étaient les plus généreuses, nous avons eu raison de réaliser nos investissements les plus lourds : le Sémaphore, l’Ile Verte ou le parc d’activités Rotonde-Florentine ».

CC3R VOEUX 2012 JJT profil

Du reste, grâce à une Taxe Professionnelle Unique (TPU) aujourd’hui supprimée, en dix ans, pas moins de 38 millions d’euros ont ainsi été investis sur le Pays des Trois-Rivières. De ce fait, Jean-Claude Molinaro l’a confirmé, « la capacité d’autofinancement restera suffisamment importante pour poursuivre cet effort à condition de se concentrer sur la  priorité qu'est le développement économique»L’exemple d’Orial démontre, si besoin était, qu’une stratégie volontariste en matière d’immobilier d’entreprise constitue une solution efficace pour ancrer durablement des entreprises au pays des Trois-Rivières.

ECONOMIE 4 ORIAL 20

En investissant dans la réhabilitation des bâtiments « Franpin », la Communauté de communes a fait coup double : elle a contribué à résorber une friche industrielle et accompagné l’entreprise dans son développement avec à la clé 29 emplois sur le site hirsonnais. Par ailleurs, après l’achèvement de la première tranche d’aménagement du parc d’activités de Batavia en 2011, la Communauté de communes étudiera les conditions de faisabilité d’une seconde tranche pour, à terme, parvenir à un site de 72 d’hectares.