CC3R VOEUX 2012 JJT microFace aux crises successives, la décentralisation imaginée voici trente ans par Gaston Deferre ne constitue-t-elle qu’un anniversaire parmi d’autres, une recette dépassée ? Alors que le contexte n’incite guère à l’optimisme et que les récentes réformes fiscales privent les collectivités d’une part de leurs marges de manœuvres, pour Jean-Jacques Thomas, seule une nouvelle étape de la décentralisation pourra doper une croissance d’ores et déjà menacée par l’assèchement du crédit bancaire. 

Lors de la cérémonie des vœux de la Communauté de communes des Trois-Rivières, son Président a donc plaidé pour que de nouveaux moyens soient accordés à une coopération intercommunale, selon lui, « rempart contre les scepticismes ». « Même, dit-il, si les crises successives ont trouvé leur paroxysme entre 2008 et 2011, bouleversant les repères pour nombre d’entreprises et fragilisant le quotidien de nos concitoyens, aujourd’hui, l’intercommunalité de projet constitue toujours un motif d’espérance ». Et Jean-Jacques Thomas d’expliquer que, localement, « les valeurs de solidarité que prône les Trois-Rivières invitent même à entreprendre ensemble et à replacer l’Homme au cœur des priorités ».

CC3R VOEUX 2012 assistance

Affirmant par ailleurs l’identité du territoire «  patiemment et profondément enracinée », l’élu rappela un passé récent pendant lequel « villes et villages se sont opposés et jalousés ». « Du reste, constate-t-il, personne ne remarque même plus cette révolution tant elle paraît naturelle, tant paraissent dérisoires nos oppositions d’antan. Chaque commune conserve sa spécificité, mais nous avons inventé une identité commune dans laquelle réside un avenir à imaginer, à construire et à vivre ». Comme la nouvelle étape de la décentralisation.