LOGEMENT 4 lotissement Chanzy 41

Adopté en fin d’année, le Plan départemental de l’habitat avait déjà mis en exergue les disparités territoriales existant dans l’Aisne, avec notamment une augmentation de la population en périphérie des villes principales et une tension de la demande dans le sud du département. 

La dernière session du Conseil général a donc permis de valider un Programme d’intérêt général de lutte contre la précarité énergétique, l’amélioration du Fonds de solidarité logement, la réduction de la consommation foncière, la reconquête des friches urbaines et la construction de logements en centre-ville. De même, parmi les objectifs retenus figurent le maintien à domicile des personnes âgées, la proposition de logements adaptés aux populations les plus fragiles. 

L’Assemblée départementale estime à 3,3 millions l’investissement annuel à ces mesures, à 737 500 € les prêts et le fonctionnement à 2,66 millions. De même, le partenariat renouvelé avec l’OPH de l’Aisne privilégiera, en autre, des « formes d’habitat renouvelées remarquables du point de vue du développement durable ».

CG BUDGET 2011 JJT main YD arrière planPar ailleurs, lors de cette session budgétaire, Jean-Jacques Thomas a fait entériner dans les nouvelles dispositions le permis de louer qu’il réclame depuis maintenant deux ans. « Avant de mettre en location un logement, explique l’élu thiérachien, les propriétaires devront désormais justifier de sa qualité. L'expérimentation vise ainsi à lutter contre le « mal-logement » et sensibiliser les bailleurs à l'obligation de louer des maisons ou des appartements décents ».

Le permis de louer permettra également de mieux connaître l'état du parc locatif ancien et de l’inscrire dans le cadre de la politique d'amélioration de l'habitat conduite depuis plusieurs années déjà. « De même, ajoute Jean-Jacques Thomas, la déclaration et le récépissé qui l'accompagnera permettront de mieux informer les propriétaires sur leurs obligations (décret décence, diagnostic technique immobilier, etc.) et sur les aides à l'amélioration de l'habitat. Il s'agira également de renforcer la lutte contre les logements indignes et de veiller, notamment avec la CAF, à ce que les aides soient attribuées aux logements décents ».