ECOLE CARTE SCOLAIRE HIRSON FEV 2012 élus

De 9h à 13h45, co-présidé par Jean-Jacques Thomas et le Pierre Bayle, Préfet de l’Aisne, le Conseil départemental de l’Education Nationale fut l’objet de longs débats pour, au final, une opposition aux suppressions proposées aux 87 fermetures initialement proposées par le Directeur des Services départementaux de l’Education Nationale. Dans ses propos liminaires, le 1er Vice-Président du Conseil général avait d’ailleurs fustigé l’approche comptable qui prévaut au plan national au non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et la politique qui s’est traduite par la suppression de près de 80 000 postes d’enseignants, dont 16 000 l’an dernier.

Cette année encore, dans l’Aisne, 27 emplois spécialisés auprès d’élèves en grandes difficultés seront également sacrifiés. De même, déjà réduites l’an dernier, les possibilités de scolarisation des élèves de moins de trois ans, vont être purement supprimées. Alors que l’argument démographique ne tient pas, Jean-Jacques Thomas a rappelé combien le quantitatif influait sur le qualitatif. « La société évolue, expliqua-t-il, le public scolaire aussi. Or, les objectifs assignés aux enseignants intègrent le fait d’amener 80 % des élèves au niveau du Bac et 50 % à la licence. Force est de constater que, malgré l’effort des collectivités, communes pour les écoles, Conseil général pour les collèges et Conseil régional pour les lycées, les moyens ne suivent pas ».

ECOLE CARTE SCOLAIRE HIRSON FEV 2012 cortège place

Et l’élu thiérachien de prendre l’exemple de l’effort départemental en faveur des Espaces numériques de travail alors que des classes de trente élèves non dédoublées ne pourront que difficilement en bénéficier. Tout comme Michel Clavère, au nom du SNUIPP-FSU, Jean-Jacques Thomas a donc demandé que soient rapportées un certain nombre de fermetures projetées. Satisfaction leur a été donnée hier, en fin de réunion, avec la levée du projet de disparition de la CLIS de l’école Jean-Zay et d’une classe sur les deux prévues à Saint-Michel. Quant à la fusion entre les écoles maternelles du Champ-Roland et des Rouets, le Maire d’Hirson a également demandé et obtenu un délai de réflexion.