HIRSON 8 MAI 2012 Bernard Richet

Avec le 11 novembre, la commémoration du 8 mai 1945 demeure, sans conteste, la date anniversaire la plus célébrée. Sans doute ne souffre-t-elle aucune discussion en comparaison de la guerre d’Algérie, mais des survivants peuvent, aujourd’hui encore, témoigner. Président du Comité d’Entente patriotique, Bernard Richet l’a d’ailleurs souligné « c’est la fin du temps de la crainte, l’aboutissement du temps de l’espoir ». Cette capitulation nazie fêtée demeure également « le fruit du courage, du sacrifice de toutes celles et de tous ceux qui n’ont jamais désespéré ». Même si, selon le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense et des Anciens combattants, « l’Hitlérisme ne menace plus l’Europe et le reste du monde », pour Bernard Richet, l’exemple des combattants hier « a toujours valeur d’actualité ».

HIRSON 8 MAI 2012 Michel Vallier

Au nom des ACPG-CATM, Michel Vallier n’a pas dit autre chose lorsqu’il expliqua devant le monument aux morts « aujourd’hui comme hier, nous devons rester vigilants pour défendre la paix, ce bien si précieux contre tous les dangers qui la menacent : l’intolérance, la précarité et le racisme ». En effet, pour l’orateur, « le bruit des armes, les massacres d’innocents n’ont pas cessé dans le monde en cette année 2012. Au contraire, ils se multiplient ». L’ancien combattant d’Algérie souhaita donc que ces « journées de mémoire soient enseignées à notre jeunesse pour qu’elle participe à ces rassemblements ». Et de conclure par ce souhait : « Puissent la tolérance et la solidarité entre les Hommes nous unir pour construire la paix en hommage à tous nos aînés qui ont donné leur vie ».