CG DM juillet 2012 tribune

Pendant quarante minutes, devant l’ensemble du Conseil général, le Directeur de l’Agence Régionale de la Santé, a développé la politique qu’il entend défendre dans l’Aisne et, principalement dans les hôpitaux axonais. Premier élu à intervenir sitôt l’exposé dans lequel Christian Duboscq avait passé en revue chacun des établissements, Jean-Jacques Thomas a d’abord évoqué les statistiques alarmantes en termes de surmortalité et de morbidité élevée. Comme il l’a récemment fait à plusieurs reprises avec ses interlocuteurs du Ministère de la santé, il a ensuite interpellé son interlocuteur sur l’avenir du centre hospitalier d’Hirson au sein de la Communauté interhospitalière. 

CG DM juillet 2012 Duboscq

En soulignant la nécessité d’une politique basée sur la territorialisation et la coopération, le Directeur de l’ARS lui a non seulement confirmé « le maintien des activités d’accueil et d’urgence, mais également qu’aucune réduction n’était à l’ordre du jour ». Tout en regrettant que le Contrat local de santé soit devenu « une usine à gaz », Jean-Jacques Thomas réclama également « un effort conséquent en matière de télémédecine dans le cadre du Schéma départemental d’aménagement numérique » ainsi que le développement des lits de soins palliatifs, « une alternative à l’obstination déraisonnable ». Une triple interpellation sur laquelle Christian Duboscq a rassuré le Maire d’Hirson : le débat n’est pas clos.

Enfin, le Premier Vice-Président du Conseil général, par ailleurs Président du SDIS, a réaffirmé sa volonté d’étudier, avec le Médecin-directeur du SAMU, la création d’une plate-forme commune de réception des appels du « 15 » et du « 18 » dans les locaux de la future Direction départementale du Parc Foch, à Laon.