CAVES A MUSIQUE JAM SESSION 2013 Tichot Caroline Rémy Bonheur Patrick Hiblot

Tichot aime les mots, presque autant que les notes. Pas forcément celles distribuées à l’école, mais celle qui, justement, illuminent, animent et, parfois, percutent ses textes. Comme ceux des Poilus de 14-18 qu’il met en musique avec une tendresse toute particulière pour les auteurs et les musiciens du début du siècle précédent. Aussi, découvrir l’artiste axonais coiffé d’un stetson à paillettes, vêtu d’une chemise à carreaux pour revisiter sur un tempo country les tubes passés ne manque pas de saveur.

CAVES A MUSIQUE JAM SESSION 2013 public

A ces clins d’œils, Caroline Varlet y apporte sa couche de mascara.Devant Rémy, à la batterie, et Bonheur, à la basse, la chanteuse à texte s’est, en effet, plongé dans les « Yeux revolver » de Marc Lavoine, pour, ensuite, cueillir les « Magnolias », de Cloclo et renaître avec « Born to be alive », de Patrick Hernandez. Plutôt enclin à laisser quelques bleus aux conventions, le groupe accueilli dans la jam session des « Caves à musique » a, cette fois, préféré les mots tout aussi bleus, de Christophe. Avec Zanini, le public de la salle Didier Lockwood, a évidemment voulu après avoir applaudi le retour d’Aline et d’Indochine. Bref, avec Johnny et Patrick Hiblot, appelé sur scène, le public a vite compris que toute la musique qu’ils aiment, vient de là, vient du blues. Rafraîchissant !