CONCERTATION ETRIER GOUJON HIRSONNAIS 2013

Les droits d'usage nécessitent souvent, sinon d'être rappelés, du moins de s'adapter aux contraintes des uns et des autres. Ce fut le cas pour Blangy entre « Thiérache Sports Nature » et le « Goujon Hirsonnais » et, au-delà, entre canoïstes et pêcheurs. Un protocole entre les intéressés a, d’ailleurs, permis de régler des problèmes loin d’être insurmontables. 

Il en est de même entre « l'Etrier de Sainte-Catherine » et la société de pêche dont les dirigeants des deux associations avaient été conviés par Jean-Jacques Thomas afin de permettre la pêche sous certaines conditions, mais également de garantir la sécurité des pêcheurs et des chevaux.

CONCERTATION ETRIER GOUJON HIRSONNAIS 2013 JJT

Déjà, « l'Etrier » a aménagé aux abords de son manège un cheminement au bénéfice des pêcheurs. Reste trois pâtures. Lorsque des chevaux se trouveront dans l'une d'entre elles, les adhérents du « Goujon » s'engagent à ne pas y pénétrer et à pêcher sur les rives voisines.

Les jeunes équidés peuvent, en effet, facilement s'effrayer avec toutes les conséquences que cela suppose. Le respect mutuel garanti par les gardes des deux sociétés devrait, également, permettre de régler les éventuels litiges, y compris de réglementer le tir des cormorans. Bref, pas d'obstacle au dialogue et pour les cavaliers pas de prise ... de bec pour des pêcheurs sur la même ligne que leurs interlocuteurs.