AGRICULTEURS MANIFESTATION NOV 2013 JJT Berthe

« On peut ne pas être d’accord avec le Gouvernement, mais reconnaissez que le rééquilibrage des aides de la PAC en faveur de l’élevage et de l’emploi est plutôt une bonne chose ». Face à la délégation d’agriculteurs qu’il a reçue en Mairie Jean-Jacques Thomas a d’abord tenu à saluer ce qu’il considère une avancée. Tout comme, du reste, expliqua-t-il « la majoration de l’aide dès les premiers hectares et jusqu’au 52e. Sans oublier les exploitations engendrant de l’emploi, en règle générale celles des éleveurs. Par ailleurs, sur 783 millions d’euros d’aides couplées, 718 iront à l’élevage auxquels s’ajoutent 165 millions sécurisés pour la prime nationale à la vache allaitante. Difficile dans ces conditions de dire que votre filière a été oubliée ». 

AGRICULTEURS MANIFESTATION NOV 2013 table ronde Mairie

En soulignant ses efforts pour maintenir à Hirson un abattoir municipal « maillon indispensable de la chaîne de l’élevage » et la signature avec la Communauté de communes des Trois-Rivières d’un Contrat global de l’Eau « au sein duquel le volet agricole est loin d’avoir été oublié », le Maire d’Hirson demanda également que soient privilégiés les circuits courts. « Comment comprendre, expliqua-t-il, qu’un bœuf acheté par une grande surface soit abattu en Bretagne pour revenir découpé en Thiérache ? Comment s’étonner dans ces conditions des différences de prix en l’achat et la vente ? ». Au cours de ce débat ouvert et respectueux des différences, les agriculteurs demandèrent justement que « l’élevage lait » ne soit pas sacrifié. Ouvert au dialogue, Jean-Jacques Thomas a, ainsi, rappelé à ses interlocuteurs qu’il demeurait à leur disposition « afin de préserver en Thiérache une filière économique essentielle ».