José MEURICE

Lorsque Vincent Peillon évoque à Hirson « cette Droite masquée qui entretient la haine de l’autre », il ne pensait sans doute pas à Watigny et à José Meurice. Et pourtant, ancien de la Gauche de la Gauche, ancien porte-parole des "Verts", ancien candidat à tout, le délégué de « Sud Rail » (?), le transfuge permanent s’en vient cette fois prêter main forte au parachuté Francis Bocquillet, candidat du MNR, de Bruno Mégret, l’ancien bras droit de Jean-Marie Le Pen.

Alors qu’il se présente, officiellement, sous une liste soi-disant sans étiquette, lors de l’université d’été de son parti en 2013, M. Bocquillet expliquait déjà sa tactique en invitant les candidats à se présenter aux Municipales « dans les petites communes, déclare-t-il, vous n’êtes pas obligés de dévoiler votre appartenance politique, mais une fois élu, vous pourrez développer et faire passer vos idées (…) Le MNR compte sur vous ». Oui mais, pas de chance, MM. Meurice et Bocquillet, les Thiérachiens ne sont pas dupes. Vous voilà démasqués !