MUNICIPALES 2014 DEBAT ECHO FM JJT Didier Cornet

Son adversaire a refusé de le rencontrer dans un débat direct. Qu’importe ! Il a donc débattu avec les auditeurs d’Echo FM. Face à des questions d’auditeurs, une heure durant, Jean-Jacques Thomas n’a esquivé aucune réponse. Même si certaines interrogations étaient parfois très orientées. « C’est, dit-il, le jeu démocratique normal, plus intéressant, en tout cas, que de se produire devant une salle entièrement acquise à sa cause avec des questions préparées à l’avance ».

Imposition, emprunt, attractivité commerciale, jeunesse ou inondations : le Maire d’Hirson se voulait direct. Il le fut comme pour dénoncer certaines dérives. « Le tract courageusement anonyme sorti hier » témoigne selon lui de méthodes dépassées et vouloir, comme l’enregistrement d’Echo FM le prouve, me « casser la g….. » est tout simplement affligeant. En la matière, il ne suffit d’apposer une grue sur une affiche pour parvenir à prendre de la hauteur ».

MUNICIPALES 2014 DEBAT ECHO FM JJT

Jean-Jacques Thomas ne fut pas non plus très tendre envers le porte-parole de l’UMP lorsqu’il propose de raser le stade Léo Lagrange pour le transformer en marché couvert : « cette annonce, explique-t-il, témoigne une nouvelle fois de son amateurisme et de sa méconnaissance des dossiers. En effet, s’il siégeait au Conseil municipal, il devrait savoir qu’il est impossible de construire en zone inondable. Plus grave, sans même évoquer la disparition des compétitions, des clubs d’athlétisme et de football, le transfert par bus de 714 élèves, de 628 collégiens et de 1 017 lycéens sur le stade de Buire, comme il le préconise, coûtera, chaque année, 104 803 € aux contribuables hirsonnais. Il n’est pas élu qu’il propose déjà une augmentation des impôts ! ». Et le Maire d’Hirson d’inviter son adversaire à « s’inspirer du travail constructif de Marc-Antoine Heuel, de siéger au Conseil municipal, d’y travailler dans l’intérêt général. Pas dans l’invective et la haine de l’autre ».