ANDRE FORTIN 2014 JJT

Sa gentillesse n’avait d’égale que sa disponibilité. Son sourire et son charisme lui ont valu partout affection et considération. Marié en 1948, arrivé à Hirson, en 1964 au quartier des Champs-Elysées, plus exactement boulevard de la Marne, le cadre de la SNCF avait auparavant accompli une brillante carrière à la SNCF. A dix-huit ans, à la fin de ses études au collège technique de Maubeuge où il apprend l’anglais, le jeune homme entre en 1945 comme interprète à la SNCF, d’Aulnoye. La présence des Américains au lendemain de la Seconde guerre mondiale lui permet de se perfectionner dans la langue de Shakespeare. Ses qualités professionnelles lui valent ensuite d’être promu à Londres à la Direction commerciale de la SNCF et même, en 1958, six mois durant, d’être détaché à la Foire internationale de Bruxelles. 

ANDRE FORTIN JARDIN du CHEMINOT

Fidèle à la SNCF, André Fortin achèvera sa carrière en 1982 à la représentation de Bruxelles. Pour autant, à la retraite, il poursuit ses activités au bénéfice des retraités cheminots dont il assure la présidence depuis 1983. Auparavant, en 1970, il prend la présidence de l’Union bouliste. Ses amis d’ailleurs donneront son nom au boulodrome aménagé sur le terrain de l’ancienne piscine. Engagé dans la cité cheminote, son autre passion, le jardinage, l’avait conduit, dès 1954, à devenir le Secrétaire du Comité local du Jardin du Cheminot où lui succéda Jean Porcher.

La rémission après la maladie laissait espérer une guérison. Malheureusement, transporté au Centre hospitalier d’Hirson, il s’y est éteint, hier matin. Les obsèques religieuses d’André Fortin seront célébrées mercredi, à 10h30, en l’église Notre-Dame de Lourdes d’Hirson.