CM 2013 VOTE BP Levent Hopin

Avant même l’installation du Conseil municipal programmée dimanche, l’ex-chef de file de l’opposition, comme il aime à se qualifier, se défile déjà. Certes, son absence du Conseil municipal depuis plusieurs années déjà avait de quoi interroger sur ces capacités à remplir ses fonctions d’élus. Cependant, personne ne l’avait obligé à briguer un nouveau mandat. Battu dans l’ensemble des bureaux de la ville, Jean-Jacques Hopin n’a même attendu d’être officiellement installé : dès hier, il a démissionné.

CM HOPIN LEVENT

Ses raisons ? Le fort taux d’abstention et « la peur sur la Ville ». Pour le premier point, que n’a-t-il été en capacité d’entraîner plus d’électeurs sinon à voter pour lui, du moins à simplement voter. Quant au second prétexte, dans l’accusé de réception de son abandon, la réponse de Jean-Jacques Thomas n’a pas tardé : « Vous en appelez à la peur des électeurs. La seule peur constatée est la vôtre : peur d’assumer vos responsabilités, peur de voir révélées vos contradictions, peur, tout simplement, d’être un élu une nouvelle fois désavoué. Cependant rassurez-vous, absent du Conseil municipal depuis plusieurs années, après le vide, votre absence passera inaperçue ».

HIRSON MUNICIPALES 2014 EDEN RESULTATS Entrée JJT

Jean-Jacques Hopin n’est cependant pas le seul à abandonner les électeurs qui lui ont fait confiance. Ainsi, Valérie Bourgeois, Didier Lude, Nicole Deparpe, Philippe Mercier, Audrey Hourlier, Jean-Jacques Bourgeois, Colombe Martin, Jacques Briffaut, Martine Fiévet, Sébastien Bouriel, Catherine Bailly, Merry Pouillard, Amandine Bailly, Nicolas Jérôme, Michelle Debure et Jean-Michel Boulanger témoignent, eux aussi, du même courage. Dimanche matin, devraient donc logiquement être présents pour l’opposition : Franck Bocquet, Marie-Hélène Poteau, Stéphanie Michel, Thierry Blavot, Morgane Devigne et Jean-Marie Dieu. En 2008, lors de l’installation du Conseil municipal, Jean-Jacques Thomas avait indiqué que l’assemblée communale n’était pas un manège dont on peut monter ou descendre au gré de ses humeurs. Cette fois, sans même monter, Jean-Jacques Hopin et plusieurs de ses amis ont déjà décroché le pompon de la médiocrité républicaine.