INCENDIE PLACE BRISSET 9 JUIN 2015 appentis

La proximité des deux incendies avait fait couler beaucoup d’encre et les rumeurs laissaient la place à de nombreuses suppositions. De jeunes délinquants auraient été aperçus, renforçant, à dessein, le sentiment d’une délinquance organisée. Il n’en n’était rien. Agé de 48 ans, le suspect, domicilié à Hirson, a reconnu les faits et, depuis hier, il devra répondre de ses actes devant la justice.

Un mois après les faits, sous la direction de la Lieutenante Vanessa Luziole, après de nombreuses auditions et avoir recueilli plusieurs témoignages, l’enquête de la Gendarmerie a abouti. Elle a d’abord permis d’auditionner le 9 juillet celui qui allait finalement avouer être l’auteur des deux incendies allumés le 9 juin. Alors qu’il prétend avoir aperçu un homme en treillis que personne n’a vu et devant plusieurs contradictions, une nouvelle audition est organisée le lendemain.

INCENDIE PLACE BRISSET 9 JUIN 2015 toiture voisin

Devant les gendarmes, l'intéressé avoue alors vouloir se suicider vers 5h en mettant le feu à un matelas trouvé dans le garage désaffecté, voisin de son habitation, et sur lequel il s’allonge. Pris de panique, il s’enfuit vers le Centre hospitalier. Là, il enflamme une poubelle pour, explique-t-il, se venger d’un personnel de l’accueil. Sur la route du retour, il entre dans l’immeuble de la place Brisset où il a résidé. Connaissant les lieux, il met le feu à une seconde poubelle située à l’intérieur des locaux. L’incendie se propage rapidement. Il va détruire la totalité des appartements et les sapeurs-pompiers mettent plusieurs heures à le circonscrire.

INCENDIE PLACE BRISSET 9 JUIN 2015 toiture en feu

Lors de sa première garde à vue, le pyromane laisse apparaître des problèmes psychologiques. Ils nécessiteront son internement au Centre départemental de santé mental, de Prémontré. Sorti la semaine dernière, il est, de nouveau, placé en garde à vue et, même si, à l’époque des faits, son jugement pouvait apparaître altéré, le suspect devra néanmoins assumer les faits reprochés. Le 10 septembre, il comparaîtra devant le Tribunal de grande instance, de Laon.