CONFERENCE RYTHMES SCOLAIRES BENEDICTE MANSUEL BM

Pédiatre au Centre hospitalier d’Hirson, Bénédicte Mansuel rencontre de nombreux enfants. Au-delà de ses consultations, elle travaille avec un psychologue et un diététicien pour accompagner les clubs d’athlétisme et de gymnastique dans leur lutte contre l’obésité et réadapter les enfants à l’activité physique. A l’occasion de l’assemblée des Offices Municipaux des Sports, au travers de la chronobiologie et de la chronopsychologie, elle est donc revenue sur les rythmes de l’enfant.

Sur la base de ses études, le médecin a, notamment, souligné l’intérêt de l’expérience débutée voici maintenant deux années à Hirson. « Les nouveaux horaires, expliqua-t-elle, sont adaptés aux conditions d’apprentissage avec une vigilance maximum comprise entre 9h et 11h30. Ils contribuent également à améliorer le climat au sein de l’école. En respectant les rythmes de l’élève, à Hirson, l’école réduit les tensions et la fatigue. Elle prend mieux en compte le temps de vie de l’enfant ».

CONFERENCE RYTHMES SCOLAIRES BENEDICTE MANSUEL BENEDICTE MANSUEL exposé

De même, elle détailla le rythme infradien avec une vigilance accrue les mardis, mercredis et jeudis, moindre les lundis en raison de la désynchronisation du week-end et les vendredis marqués par la fatigue de la semaine. « J’ai eu l’occasion de le vivre à la maison, précisa encore Bénédicte Mansuel, à Hirson, sans les Temps d’activités péri-éducatives, une majorité d’enfants n’auraient pas accès à toutes ses activités et, notamment sportives ».