BUIRE 11 NOVEMBRE 2015 autorités place 19 mars

Après que Maurice Demeaux et Jean-Jacques Thomas aient fleuri le monument place du 19 mars et la stèle érigée à la Cité à la mémoire des cheminots morts pour la France, en nombre, les enfants des écoles ont symboliquement planté le petit drapeau tricolore de la mémoire. Ils ont également interprété la Marseillaise non sans que le Maire de Buire ait invité chacun à mesurer à quels extrêmes le nationalisme a conduit l’Europe tout en rappelant que l’année 1915 fut la plus meurtrière du conflit. 

BUIRE 11 NOVEMBRE 2015 intervention Jean-Jacques Thomas Maurice Demeaux

En écho, Jean-Jacques Thomas nota qu’il n’existe pas de petite ou de grande guerre, que la guerre ait toujours dévoreuse d’hommes et celle de 1914 sacrifia une génération de jeunes européens dont de nombreux Français auxquels, à l’école,  sous couvert de revanche, les livres d’histoire leur avaient distillé la haine de l’autre, la haine du « Boche » et comment 1918 allait préparer le nouveau cataclysme de 1940. Du reste, au complexe sportif, une exposition, justement, intitulée « D’une guerre à l’autre » expliquait ce terrible enchaînement.