PROISY 2016 VISITE GILLES PARGNEAUX panneau

« Les sécheresses, les inondations et les crises alimentaires causées par le dérèglement climatique vont augmenter le développement exponentiel des réfugiés climatiques. Leur nombre pourrait atteindre 200 millions dans les décennies à venir. Ces phénomène ne concernent pas uniquement l’Afrique. Les submersions marines et l’érosion de nos côtes toucheront également l’Europe et mettront en danger l’habitat, l’industrie, l’agriculture et le tourisme. Nous somme tous des réfugiés climatiques en puissance ». Alors qu’hier soir, à Hirson, l’Oise avait atteint sa côte d’alerte, Gilles Pargneaux était vendredi matin sur le bassin écrêteur, de Proisy.

PROISY 2016 VISITE GILLES PARGNEAUX digue

Conçu pour écrêter l’onde des fortes crues comme celles de 1993, 1995 et 2003, cet ouvrage entra en fonction en 2011. Juste à temps pour que le 7 janvier 2011, il retienne quatre millions de m3 et protège plus de 400 habitations à Guise. Plus en amont,  la digue équipée d’un clapet a, également, permis de diminuer le débit de l’Oise de 60 m3/seconde. Invité par Jean-Jacques Thomas, le rapporteur au Parlement européen du rapport sur le climat présenté à Paris lors de la COP21, a ainsi mesuré l’intérêt de l’ouvrage de Proisy financé par l’Union européenne et plaidé pour que dans les meilleurs délais un tel ouvrage voit le jour à Montorieux.