INONDATIONS 6 7 JANVIER 2011 rue Pasteur heute - copie

« Je savais, Monsieur Mouflard, que le parti d'Extrême-Droite auquel vous appartenez a pris l'habitude de nier les faits, d'utiliser la négation et de qualifier de détail des faits, ô combien, douloureux. Car il fut bien question de douleurs dans la nuit du 6 au 7 janvier 2011, lorsque des centaines de familles ont perdu une partie de leur patrimoine, ont vu l'eau dévaster leur habitation et pas seulement entrer dans leurs caves comme vous avez eu l'outrecuidance de l'affirmer, à Laon, lors de la séance publique de l'Entente interdépartementale de lutte contre les inondations.

INONDATIONS 7 JAN 2011 place Villemant - copie

Honte à vous Monsieur Mouflard ! En effet, votre déclaration ne procède pas de l'ignorance ou d'une méprise. N'avez-vous pas parlé de photos truquées - par qui du reste - alors que des dizaines de sapeurs-pompiers intervenaient dans les rues d'Hirson afin de sauver ce qui pouvait l’être. Non, vous aviez bien l'intention délibérée de falsifier les faits. Il ne s'agit pas de votre part d'une erreur quand le Président Gérard Seimbille vous rappelle que 550 maisons ont été inondées. Il s'agit d'un mensonge asséné par un manipulateur. 

INONDATIONS 7 JAN 2011 rue Dumas SDIS - copie

De plus, pourquoi n'avez-vous pas voté (délibération n°16-14) les crédits de quatre millions d'euros pour arasement des seuils Pasteur et du Moulin vert afin de protéger le centre-ville d'Hirson et de conforter les bâtiments ?

Votre irresponsabilité est aussi grande que votre responsabilité dans de futures inondations. Je ne l'oublierai pas, mais rassurez-vous, les Hirsonnaises et les Hirsonnais non plus ».

Jean-Jacques THOMAS.