FRANCE ALLEMAGNE SALLE CARPENTIER 2016 penalty Griezmann

« On est en finale ! On est en finale ! ». Le bonheur déborde de la salle Carpentier. Cinq minutes avant le coup de sifflet libérateur, le public a déjà la tête à la rencontre de dimanche contre au Portugal. Outre celle du départ, une seconde Marseillaise éclate même en cours de match et lorsque Didier Deschamps fait sortir Griezmann en tout de fin de rencontre, comme au Stade vélodrome, les supporters hirsonnais reconnaissant scandent « Grizou, Grizou ! ».

FRANCE ALLEMAGNE SALLE CARPENTIER 2016 JJT public

Le doublé de l’attaquant libère les bleus. Après un excellent premier quart d’heure, le onze tricolore recule, laissant même la maîtrise du ballon aux Allemands. Dans le bruit des cornes des supporters, la salle ne comprend pas tout de suite le penalty sifflé contre Bastian Schweinsteiger. La délivrance intervient, cependant, avec la transformation saluée comme il se doit par la salle folle de joie.

FRANCE ALLEMAGNE SALLE CARPENTIER 2016 spectateurs

La surprise de l’avantage passée, le public pousse et saute de joie au moment du break réalisé par le joueur de l’Atlético de Madrid. Les vingt minutes qui restent à jouer renforcent la confiance et augmentent d’autant les décibels. Les arrêts d’Hugo Lloris comblent les fans qui peuvent chanter que le jour de gloire est (enfin) arrivé. Certes, dimanche, il restera encore à battre le Portugal et Cristiano Ronaldo pour que le bonheur soit total. Cependant, celui d’hier y ressemblait déjà.