FRANCE - PORTUGAL 2016 SUPPORTERS barrière

Les premiers sont arrivés dès 20h, pour l’ouverture des portes. Comme pour ne rien manquer du rendez-vous et partager ce qui devait être une victoire. La fièvre était, elle aussi, bien présente. Elle n’a cessé de monter jusqu’au but d’Eder, puis, elle est repartie pour pousser les Bleus jusqu’au bout de la nuit. Jusqu’au terme des prolongations. Jusqu’au bout du bout, la salle Carpentier n’imaginait d’autre issue que la victoire. Une victoire qu’à la 92e minute, Gignac devait offrir à ses coéquipiers. Le poteau de Rui Patricio en décida autrement. 

FRANCE - PORTUGAL 2016 SUPPORTERS TOUR EIFFEL JJT

Dans la fan-zone hirsonnaise, après que chacun ait posé, seul ou en groupe, devant la Tour Eiffel tricolore réalisée par les Ateliers solidaires du CCAS, la Marseillaise fut reprise en chœur. A plusieurs reprises durant la rencontre. En communion avec le Stade de France. Les groupes ont chanté pour prouver, eux aussi, qu’ils étaient Français.

FRANCE - PORTUGAL 2016 SUPPORTERS fin de match

Après le but portugais à ras de terre à la 109e minute, l’espoir est, également, tombé de haut. Après la stupeur, chaque possession française se traduit alors par des « Allez » destinés autant à conjurer le sort qu’à encourager le porteur du ballon.

FRANCE - PORTUGAL 2016 SUPPORTERS bras levés

Ce soutien sans faille n’a pas suffi. Au coup de sifflet final, l’ambiance s’est éteinte en même temps que se rallumaient les lumières. Pas d’étoiles dans les yeux et dans la nuit. Certes, en ville, quelques voitures ont tenu à défiler et à klaxonner. Cependant, le cœur n’y était pas, n’y était plus. A l’image d’un rêve brisé.