CENTRE HOSPITALIER HIRSON 2016 VISITE ARS discussion Jean-Yves Grall

Il est arrivé à Lille voici sept mois pour prendre la direction de l’Agence Régionale de Santé du Nord Pas-de-Calais à laquelle s’est ajoutée celle de Picardie. Un territoire aussi peuplé que le Danemark avec de grandes disparités en matière de santé publique. Cardiologue de formation, l’homme connaît les difficultés et les besoins des Hauts de France. A l’invitation de Jean-Jacques Thomas, avec son équipe, il a passé quatre heures et demie à Hirson. Une réunion de travail lui permis de prendre le pouls du Centre hospitalier Brisset, d’assurer Patrick Trépant de son soutien à la tête des trois hôpitaux d’Hirson, Le Nouvion et Vervins – « une chance, selon lui, pour la Thiérache » – et d’évoquer les dossiers sensibles comme la psychiatrie, l’organisation des Services et les moyens financiers nécessaires. 

CENTRE HOSPITALIER HIRSON 2016 VISITE ARS Bénédicte Mansuel

Sur ce plan, Jean-Yves Grall s’est montré très clair : « l’excellente qualité des équipes et les efforts déjà fournis déboucheront, dès cette année, sur un soutien financier ». De même, à la demande du Président du Conseil de surveillance, « la télémédecine sera, elle aussi, encouragée ». « On doit et on va vous soutenir » répéta-t-il aux syndicats qu’il a tenu à rencontrer après une visite des Services et la présentation des praticiens présents hier matin. Aux premiers, il a redit que le SMUR et les « Urgences » étaient « trop indispensables pour être menacés ». Aux seconds, comme à Thomas Debourse, Président de la Commission Médicale d’Etablissement, il a rappelé combien la Direction commune était en « capacité d’asseoir l’offre de soins et de santé ». « Les perspectives existent » nota-t-il encore en prônant l’exemplarité de Bénédicte Mansuel, la pédiatre, croisée lors de sa visite de terrain.