AGRICULTURE DÉLÉGATION ANCIENS EXPLOITANTS MATIGNON 2016 Jean-Yves Bricout

Outre la question essentielle du sauvetage de leur retraite complémentaire obligatoire (RC0), les agriculteurs sont, aujourd’hui, préoccupés par la crise laitière et le bras de fer (gagné) avec « Lactalis », mais également les faibles rendements des moissons. Lors de la réunion de travail organisée, lundi, par Jean-Jacques Thomas à l’Hôtel Matignon, Président de l’Union des syndicats agricoles de l’Aisne, Jean-Yves Bricout a d’ailleurs rappelé aux deux Conseillers de Manuel Valls qu’il manque aux éleveurs entre 60 et 100 € pour 1 000 litres de lait.

AGRICULTURE DÉLÉGATION ANCIENS EXPLOITANTS MATIGNON 2016 présentation Jean-Jacques Thomas

« Il n’y a plus d’amortisseurs à la baisse avec des prix qui varient du simple au double » regrette-t-il en même temps que la disparition des quotas laitiers. De plus, le Président axonais parle d’un « rendement sur la grande culture divisé par deux pour les céréales ». Outre les problèmes actuels de trésorerie, la crainte porte sur les échéances du printemps 2017. D’où le souhait réitéré d’une « année blanche pour les prêts ». « De plus en plus d’exploitants sont concernés », précise Jean-Yves Bricout qui apprécie l’écoute du Préfet de l’Aisne.