COMMEMORATION 14-18 CONFERENCE ALAIN BRUNET pupitre

Après Michel Derniame et la présentation du tome 2 de sa saga « Hirson, une ville sous l’occupation », Alain Brunet prenait à son tour la parole dimanche pour compléter, par cette conférence, l’exposition organisée par la société colombophile l’ « Avant-garde ». « Depuis l’antiquité, dit-il, l’homme a su exploiter les qualités de cet  oiseau, dans cette sorte d’acharnement efficace dont il témoigne pour rejoindre son pigeonnier… ».

COMMEMORATION 14-18 CONFERENCE ALAIN BRUNET SALLE DOS

De la simple information sur le retour d’un bateau de pêche aux renseignements capitaux transmis pendant les conflits, l’historien hirsonnais a souligné tout autant les qualités de l’oiseau que son impact sur l’activité des hommes.

COMMEMORATION 14-18 CONFERENCE ALAIN BRUNET Gérard Balitout livre

En 1916, au moment où le front affiche une parfaite stabilité tout en se montrant des plus gourmands en vies humaines, sur une terre labourée, retournée et hachée où aucun fil de téléphone ne peut résister et où un homme risque sa vie à chaque pas, les besoins en pigeon voyageur, porteurs de message, n’ont jamais été aussi importants et surtout nécessaires et utiles.

Du codage des missives au « maquillage » des oiseaux, la conférence d’Alain Brunet ne s’est pas seulement révélée passionnante, mais,  également émaillée d’anecdotes avant l’ouverture d’un débat original, elle fut rehaussée par la présence de Gérard Balitout, Président de la société colombophile et amateur éclairé.