ODILE BURDEAU ORDRE MERITE 2016 Philippe DE MESTER

Comme elle a marqué la Thiérache par son dynamisme, à la Sous-Préfecture de Péronne, Isabelle Bureau a reçu un vibrant hommage de la part de Philippe De Mester, Préfet de la Somme, venu lui remettre les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. Non sans qu’auparavant ne soient rappelés par le Président départemental « l’honneur, la solidarité et mémoire », les valeurs de l’Ordre et sa fondation par le Général De Gaulle afin de « stimuler les énergies individuelles, de fédérer toutes les volontés et de récompenser l’innovation et la participation au rayonnement de la France ».

ODILE BURDEAU ORDRE MERITE 2016 applaudissements

Depuis ses études littéraires, sa maîtrise de lettres classiques et sa passion pour le grec, Odile Bureau a accompli la totalité de sa carrière au service de l’Etat. De la Sous-Préfecture d’Epernay, elle en a gravit tous les échelons passant par la Préfecture des Ardennes où elle officia en qualité de Chef de Bureau avant d’assurer l’intérim à la Sous-Préfecture de Boulay, de devenir Sous-Préfète de Vervins en 2013 et de Péronne deux ans plus tard. Sa passion pour Bach et la musique, son dynamisme et sa détermination à mener à bien les missions confiées, cette « Sous-Préfète rock’n’roll », comme l’ont qualifié des stagiaires de l’ENA, sait séduire et témoigner d’une étonnante volonté mise au service de l’intérêt général.

ODILE BURDEAU ORDRE MERITE 2016 Intervention OB

Des qualités encore révélées récemment à l’occasion des cérémonies commémoratives du centenaire de la bataille de la Somme. Avec humilité, citant Jacques Monod, Odile Bureau rappela, qu’elle n’était que «  le fruit du hasard et de la nécessité », « la résultante de hasards objectifs », selon André Breton. Elle avoua cependant puiser son énergie dans les valeurs d’altruisme, de la parole donnée et du sens du devoir, transmises par son père, militaire, dont le portrait figurait derrière elle ; dans son clan familial, aux côtés de Thiéry, son époux, « pour qui vivre, c’est donner ». La récipiendaire de conclure en citant Aragon pour lequel la vie est un long combat : « Je fais devant vous le serment de continuer à me battre, de prendre les armes et à me battre pour développer les valeurs de civisme, de solidarité et de liberté qui fondent notre pacte national et républicain ».