CC3R VOEUX 2017 tribune JJT

Au pays des Trois-Rivières, l’intercommunalité demeure toujours et, plus que jamais, une idée neuve. En rendant hommage à Maurice Brugnon qui leur a donné un nom, lors de la cérémonie de vœux organisée au Sémaphore, symbole de l’action communautaire, Jean-Jacques Thomas rappela qu’en vingt ans seulement, « les Trois-Rivières se sont forgés une identité qui s’y est naturellement et progressivement imposée pour devenir l’expression, forte et unanime, d’une communauté d’hommes et de femmes dont la complémentarité favorise l’action ».

PENETRANTE 2013 DUTRIEUX nacelle

C’est devenu une évidence au fil des ans, le ciment intercommunal consolide la cohérence des opérations entreprises. « Plus solidaires, ajouta l’élu au milieu de ses collègues, nous sommes aussi devenus plus efficaces » à l’image des compétences assumées : développement économique et emploi, attractivité touristique, désenclavement numérique, préservation environnementale, insertion professionnelle et, demain, approvisionnement en eau potable et gestion des futures voiries d’intérêt communautaire. 

CC3R VOEUX 2017 tribune salle

La Communauté de communes n’a pas attendu août 2015 et la loi NOTRe pour assumer et résolument s’engager dans le développement économique. Depuis 2002, 38 millions d’euros ont été investis pour favoriser l’emploi local et l’attractivité territoriale, notamment et, justement, au plus fort de la crise entre 2008 et 2015. Déjà en 1999, à Effry, l’intercommunalité s’engage dans la construction de l’usine Tecnitol puis dans les bâtiments industriels de Dutrieux, Eberspächer, Orial et Colis Express. A eux seuls ces cinq exemples représentent 532 emplois. En dix-huit ans, l’intercommunalité aura construit et réhabilité 42 950 m² de bâtiments industriels et tertiaires. Et Jean-Jacques Thomas de prédire : « Et ce n’est pas fini ! ».