CLERMONT US BHT 2017 but Marcoux

Une correction qui plus est, chez le dernier. Le coup est rude. Bien sûr, l’accident arrive, mais, non seulement, l’U.S BHT est totalement passée à côté, mais les joueurs ont trop rapidement abdiqué. Hormis, en fin de première mi-temps, jamais l’équipe n’a donné l’impression de vouloir revenir et de s’imposer. A décharge, avec une défense à trois, les Thiérachiens sont, d’entrée, dans l’incapacité de jouer le hors-jeu. Souiai part donc dans leur dos. Vandewiele contre, mais l’attaquant reprend : 1-0 (8e). Heureusement, Barbet centre pour Marcoux dont la reprise ramène ses coéquipiers dans le match (notre photo) : 1-1 (10e). Pour peu de temps cependant. Sur l’engagement, Vandeweile doit crocheter Souiai, laissé sans garde du corps. Bois transforme le penalty : 2-1 (11e). 

CLERMONT US BHT 2017 Naz Langlet Marcoux Giffard

Ce début de folie se poursuit et le gardien hirsonnais réussit trois exploits devant l’intenable, mais, maladroit Souiai (12e, 16e, 17e). Au terme de ce premier quart d’heure débridé, les Isariens peuvent mener 5-1. Ce ne sera que partie remise. Thierry Bastin revient alors à quatre défenseurs. Cette nouvelle disposition ne sert pas, pour autant, son attaque. Décidément guère en veine, Langlet s’emmêle (30e et 31e) avant de tirer sur Chanteur (37e). Au moins, l’espoir revient. Mais lorsque Langlet perd un nouveau duel, il semble que les Hirsonnais soient définitivement incapables de revenir. De fait, sur coup franc, l’inévitable Souiai repend victorieusement de la tête. Le coup de poignard fait d’autant plus mal que Clermont évolue alors à dix (63e) : 3-1. 

CLERMONT US BHT 2017 Richard Souai Vandeweile

Aussi douloureux en tout cas, que le quatrième but, œuvre du remplaçant Colonna, tranquillement parti sans être repris ou contré pour lober le gardien thiérachien (75e) : 4-1. Cinq minutes plus tard, Langlet se procure une nouvelle occasion, mais la tête du malheureux fuit le cadre. Au contraire de Souiai, en position idéale, il crucifie Vandewiele pour la cinquième fois (82e) et aurait même pu ajouter un sixième but (86e). Sans envie, les Hirsonnais ne pouvait que se la faire à l’envers. Le mal était fait depuis longtemps. La question reste, maintenant, de savoir s’il n’est pas plus profond.