PARLEMENT EUROPÉEN 2017 GILLES PARGNEAUX JEAN-JACQUES THOMAS

La présence au sein de l’entreprise Minucci, de Mondrepuis, de travailleurs détachés via des sociétés présentes à Anor, Saint-Michel et Hirson amena Jean-Jacques Thomas à poser à Gilles Pargneaux la question du contrôle des travailleurs détachés. Pour le parlementaire, « L’Union européenne a survécu aux crise bancaire, économique et sécuritaire. Cependant, si elle veut continuer à progresser, elle doit maintenant relever le défi des droits sociaux ». « Même si, dit-il, sous une gouvernance libéral, l’Europe a trop longtemps privilégié le marché, il y a maintenant urgence à unifier les droits sociaux ».

PARLEMENT EUROPÉEN CCAS 2017 JJT GP 2

« Il s’agit d’abord, précisa-t-il, de doter l’Europe de règles communes en matière de conditions de travail avec l’instauration progressive d’un salaire minimum décent fixé à 60% du salaire médian national et d’obtenir un marché du travail plus juste en luttant contre les fraudes au détachement qui minent la confiance dans le marché intérieur. Mon objectif ? Faire réviser en juin la directive de 1996 à partir d’un principe simple « un salaire égal pour un travail égal sur un même lieu de travail ».