FESTIVAL JAZZ 2017 HARMONIE Julien Porcher

A Hirson, comme le rappela avant le concert, Jean-Jacques Thomas, la politique transfrontalière est une réalité depuis 1995. Y compris, évidemment, dans le domaine de la culture. En quelques minutes, le temps d’installer les chaises et les pupitres, les choristes chimaciens de « Atout chœur » laissèrent donc la scène du Festival à l’Orchestre d’harmonie. 

FESTIVAL JAZZ 2017 HARMONIE professeurs

Avec ce nouveau trait d’union, le rythme est déjà donné et sous la direction de Julien Porcher, les titres s’enchaînent. De Glenn Miller avec « In the Mood » à Guershwin et « An American in Paris », la première partie du second concert prend un ton très américain, s’élargissant même à l’incontournable standard afro-cubain de « Tequila ». Par nature, la musique ne connaît pas de frontière et sur la gamme, indémodable, la panthère restera toujours rose.

FESTIVAL JAZZ 2017 HARMONIE Julien Porcher dos

Rythmiquement, à chaque sortie, l’ensemble hirsonnais affiche une nouvelle et très pertinente solidité. Tout en conservant le public dans ce style à la fois classique et novateur du jazz et de l’improvisation, cette nouvelle édition affirme également son identité avec un rayonnement qui ne cesse de s’étendre.