FESTIVAL JAZZ 2017 MÉLINA TOBIANA sax

Offrir une scène à de jeunes artistes en leur proposant la première partie de l’invité vedette, parmi les objectifs que se donne le Festival de Jazz, c’est sûrement avec les prochaines master-class, l’un des points les plus intéressants de ce rendez-vous. Sa quatorzième édition n’a pas failli à la règle.

FESTIVAL JAZZ 2017 MÉLINA TOBIANA droite

Après le surprenant Tom Ibarra, en début de la soirée de Didier Lockwood, puis la voix exceptionnelle de Malia associée au piano d’André Manoukian, l’ouverture était proposée à Mélina Tobiana et à ses quatre musiciens. A nouveau devant une salle de l’Eden comble et surtout un public des plus chaleureux, cette quatrième soirée s’annonçait sous de très bons auspices. Elle y est restée.

FESTIVAL JAZZ 2017 MÉLINA TOBIANA scène bras tendu

Dans une approche des plus originales, tant dans l’interprétation que dans le style musical, cette formation - la chanteuse et les quatre musiciens ont rapidement fusionné -  s’est affirmée dans une lecture magistrale de leurs propres tubes riches d’inspirations américaines subtilement nuancées d’une touche française. Au jeu de l’improvisation, si cher au jazz, chacun a pris une large part, pourtant un peu estompée – mais avec le plus grand plaisir – par le timbre de Mélina qui a su surprendre des spectateurs rapidement conquis.