logo PS

En cette période de grand tumulte, Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis a reçu le soutien des Premiers fédéraux, qualifiés, avec les Secrétaires de sections, de « boussole du Parti ». « Celles et ceux, ajoute-t-il, sur lesquelles s’appuyer pour que le Parti socialiste, nos engagements et nos valeurs perdurent ». Premier Secrétaire fédéral de l’Aisne, Jean-Jacques Thomas a donc signé l’appel des 100 réclamant de la loyauté, de l’unité en même temps qu’une puissante rénovation.

« Socialistes, nous refusons la panique démocratique qui atteint de plein fouet notre pays. Les confusions qu’elle engendre minent tout à la fois ce que nous sommes, mais aussi celles et ceux que nous représentons.
Par la primaire citoyenne, ce sont plus de deux millions de nos concitoyens qui se sont prononcés pour désigner le candidat de la gauche et des écologistes, Benoît Hamon. Cette légitimité qui dépasse le Parti socialiste, nul ne peut la nier ni la renier. C’est une légitimité démocratique qui impose la loyauté. Et qui nous engage tous.

PS 2016 JJT micro

Socialistes, nous sommes forts de nos réalisations pour la France et dans les territoires. Nous en incarnons la cohérence, celle d’une gauche qui gouverne et qui transforme.
Le Parti socialiste est au cœur de cette gauche, et cette gauche est au cœur de la démocratie représentative. Celle-là même qui est aujourd’hui traversée par le péril des tentations populistes et nationalistes et par le risque d’une révolution néolibérale. Notre pays ne se renouvellera pas en brisant toutes formes de représentation. Pour surmonter la fragmentation française, le Parti socialiste est indispensable. Il lui faut de la loyauté, de l’unité et une puissante rénovation ».